Parcours de réussite : devenir caviste

1janvier 2021
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Camille (26 ans), qui nous raconte son parcours dans les métiers du Vin et de la Vigne.

Native des Pyrénées Atlantiques, j’ai effectué ma scolarité au collège Saint-Joseph de PONTACQ. Dès la classe de quatrième j’ai eu l’occasion de faire un stage de découverte professionnelle en entreprise. Par curiosité, sans nul doute, mais peut-être aussi pour l’attrait suscité par la nature des productions, j’ai choisi de faire ce stage chez un pâtissier chocolatier. Ce fut un bon stage…

Après la troisième, j’ai préparé au lycée Saint-Joseph de NAY un Baccalauréat Economique et Social que j’ai obtenu en 2010 avec mention assez bien.

A la suite, ne sachant trop vers quelle direction m’orienter, j’ai décidé de poursuivre mes études et je me suis inscrite à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Cette première année de «fac» n’a pas été très concluante ; il faut dire que j’avais eu la chance d’avoir de très bons professeurs au lycée. Ils s’intéressaient aux élèves et savaient nous motiver pour tirer le meilleur de nous même. Là, j’avais l’impression de régresser ; pour autant cette année n’a pas été inutile car elle m’a permis de mûrir et de réfléchir à mon projet professionnel.

J’ai donc quitté l’université au terme d’une année d’études, pour préparer, en apprentissage, un Brevet de Technicien
Supérieur Management des Unités Commerciales
à l’École Supérieure de Gestion, Commerce Finance, de LABEGE.

J’étais employée par Décathlon dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Ma formation se déroulait donc en
alternance : deux jours par semaine au centre de formation et le reste du temps au sein de l’entreprise. J’ai validé mon BTS en 2013.

Souhaitant approfondir mes connaissances, j’ai opté pour la préparation d’un Bachelor Commerce Marketing, formation que j’ai suivie dans le cadre de l’apprentissage toujours à l’ESGCF de LABEGE et toujours chez Décathlon.

Après avoir validé mon diplôme en 2014, j’ai eu envie, avec mon copain, de partir un peu à l’aventure, et de « découvrir d’autres horizons». Cherchant un certain dépaysement, désireux de nous ouvrir, par ailleurs à d’autres cultures, nous avons décidé d’aller à l’étranger.

Dans un premier temps nous nous sommes rendus dans la région de BRISBANE, en Australie. Là, j’ai travaillé en totale
immersion, surmontant quelques difficultés linguistiques et m’enrichissant d’une autre culture. Nous y sommes restés cinq mois puis nous sommes partis pour la Nouvelle Zélande.

Nous sommes revenus en France en 2015.

Cette parenthèse culturelle m’a permis de réfléchir et d’avancer sur «la construction» de ce qui allait devenir mon projet professionnel.

J’avais des amies qui travaillaient dans le milieu du vin et n’étant pas insensible aux plaisirs de la table, j’ai commencé par m’inscrire dans un club d’œnologie. Parallèlement, j’ai poursuivi ma formation en préparant, en apprentissage, un Master Commerce Marketing.

Ayant hâte de rentrer dans la vie active à temps plein, j’ai mis fin à mon cursus et j’ai choisi de suivre une formation professionnalisante à l’Institut de Formation et de Promotion des Commerces de l’Alimentation (IFOPCA) situé au sein du Marché d’Intérêt National de TOULOUSE. A l’issue de celle-ci, j’ai décroché en 2017 un Certificat de Qualification Professionnelle de Vendeur Conseil Caviste.

Cette formation a été très enrichissante et m’a permis, notamment, de visiter plusieurs vignobles, de connaître les cépages et les techniques d’élaboration du vin.

Depuis, je me suis installée à mon compte, comme caviste et j’ai ouvert un magasin à TARBES : «La Cave de l’Arsenal». Je commence mon activité professionnelle et je suis assez satisfaite des premiers résultats.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Le plus important est de faire un métier qui plaît et que pour cela il faut se laisser guider par sa passion et avoir l’envie d’apprendre.

Camille TURON

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite