Parcours de réussite : devenir fromagère

15décembre 2020
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Julie (31 ans), qui nous relate son parcours dans les métiers de l’alimentation.

Après une scolarité classique au collège Vincent Auriol de REVEL, je suis rentrée en seconde au lycée du même nom. Quelques petites difficultés m’ont conduite à redoubler ma classe de seconde. J’ai préparé un Bac Economique et Social (ES) que j’ai validé en 2006.

Plus littéraire que scientifique, j’ai voulu préparer une licence et me suis inscrite à l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Cette première année ne s’est pas déroulée comme je l’aurais souhaité. Le manque de cadre directif, par rapport au lycée, m’a assez décontenancée ; bien qu’assidue, cette impression de liberté et l’autonomie dont on dispose à l’université ne m’ont pas incitée à poursuivre ma formation.

À l’issue de cette première année, j’ai décidé d’arrêter. Sur les conseils de mes proches, j’ai effectué un stage de découverte, des plus informels, dans une ferme caprine qui fabrique ses fromages. J’ai participé à la traite et à la fabrication des fromages et remplacé, pendant une dizaine de jours, la responsable de l’exploitation. Cette expérience, très enrichissante, m’a donné envie de continuer dans cette voie.

J’ai donc décidé de préparer un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) : Analyse, Conduite et Stratégie de l’Entreprise agricole, par la voie de l’apprentissage au Centre de Formation d’Apprentis Agricoles et Horticoles de LAVAUR.

J’ai effectué ma première année d’apprentissage dans les Corbières, à BUGARACH, au sein d’une ferme caprine. Bien que la formation ait été très enrichissante, l’éloignement entre le centre de formation d’une part et le rythme de l’alternance d’autre part, entraînaient de nombreux et laborieux déplacements. J’ai eu la possibilité, de me rapprocher et d’effectuer ma deuxième année dans le Lauragais, à la ferme de la Cabriole. Cette exploitation, qui aujourd’hui compte une dizaine de salariés, est spécialisée notamment dans l’élevage de chèvres Alpines et Saanens. Le lait des chèvres et des vaches y est transformé en fromages qui sont affinés dans des salles spécialisées, puis emballés et acheminés vers les points de vente.

En 2009, j’ai obtenu mon BTS et mon maître d’apprentissage est devenu mon employeur. J’y suis restée plus de deux ans.

Plus attirée par les lumières de la ville et ses activités, que par «le lent galoubet des meneurs de chèvres» j’ai choisi de venir travailler dans la ville rose où j’ai rencontré mon compagnon.

J’ai décroché un emploi chez «Betty», fromager affineur, où j’ai beaucoup appris. J’y suis restée un an. Choisissant d’enrichir mon expérience et mes connaissances, je suis partie travailler, pendant six ans, chez «Sena Fromager» qui reçoit et affine des fromages fermiers et artisanaux mais aussi d’autres grands fromages d’Appellation d’Origine Protégée (AOP), notamment.

Sollicitée, tout dernièrement, pour rejoindre une autre boutique, je viens d’intégrer, à BALMA : «Le cours des Halles».
Mon but, à plus ou moins long terme, serait d’ouvrir ma fromagerie.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

On a toujours le droit de se tromper, ce qu’il faut c’est essayer. La vie est faite d’opportunités.

Julie MARECHAL

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite