Parcours de réussite : devenir informaticien

3janvier 2021
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Benoît (22 ans), qui nous explique son parcours dans les métiers de l’électronique et de l’Informatique.

Le collège n’a pas été pour moi un facteur de réussite ni d’épanouissement ; je n’étais ni motivé ni concerné par les cours qui étaient dispensés, mais j’arrivais cependant à maintenir une moyenne acceptable.

C’est pourquoi je me suis orienté en 3° vers un BAC PRO SEN (systèmes électroniques et numériques) en 3 ans au lycée Déodat de Séverac, de TOULOUSE. Mon choix se justifiait par le besoin d’un enseignement plus concret fondé sur la pratique des métiers, et notamment de l’électronique, qui m’attirait. La pédagogie dispensée en Baccalauréat Professionnel m’a ouvert la voie de la réussite tant dans le domaine pratique que dans les matières générales, où j’excellais.

Après le Bac Pro je me suis inscrit en Brevet de Technicien Supérieur SIO (Services Informatiques aux Organisations) au lycée Ozenne de TOULOUSE, afin de me spécialiser davantage en informatique. A l’issue des 6 premiers mois de ma période d’intégration, je me suis orienté vers l’option SISR (Solutions d’Infrastructures, Systèmes et Réseaux) au second semestre. C’est alors que l’amélioration de mes résultats m’a hissé au 3° rang de ma promotion pour obtenir le BTS très honorablement.

Au vu de cette réussite, qui validait mes compétences acquises j’avais souhaité m’inscrire en dernière année de Licence PRO pour trouver rapidement un emploi.

Mais, sur les conseils de mes professeurs, j’ai finalement opté pour la dernière année de la Licence Générale STRI (systèmes de Télécommunication & Réseaux Informatiques) à l’Université Paul Sabatier en vue de poursuivre en MASTER STRI. Ces formations se déroulent « en alternance » sous contrat de travail rémunéré et, ce qui m’a séduit aussi, elle conjugue et complète la formation en milieu professionnel, où j’étais salarié dans l’entreprise ECA GROUP avec la formation universitaire à Paul Sabatier. L’enseignement magistral, sélectif et élitiste dispensé à l’université a été pour moi un changement brutal auquel j’ai dû m’adapter.

Les méthodes de travail et les difficultés des cours magistraux m’ont déstabilisé et failli entraîner mon abandon lors des 3 premiers mois. Avec détermination et persévérance, j’ai surmonté ces difficultés et j’ai réussi à obtenir la licence STRI avec la mention assez bien, soit 12 de moyenne.

Aujourd’hui, je poursuis mes études en première année de Master STRI en ayant développé des méthodes de travail qui me permettent d’atteindre le niveau d’exigence requis et d’obtenir raisonnablement le Master 2 en 2020 à l’âge de 24 ans.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Nombre de personnes, dont je faisais partie jadis, pensent que l’enseignement technique n’entraîne aucune poursuite d’études, ce qui me semble absurde aujourd’hui. Il permet, au contraire, de franchir des paliers, étape par étape, à son rythme en repoussant ses limites et en se forgeant une volonté et des méthodes à la hauteur de ses enjeux.

Benoît SHAURLI 

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite