Parcours de réussite : devenir ingénieur mécanicien

26décembre 2020
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage d’Antonia (24 ans), qui nous explique son parcours dans les métiers de l’Aéronautique.

Scolarisée au collège Françoise Dolto de SAINT-ANDIOL dans les Bouches du Rhône, j’ai, lors de ma troisième, effectué un stage de découverte professionnelle dans un laboratoire d’analyses médicales. J’avais à l’époque l’idée de devenir médecin.

C’est au lycée Théodore Aubanel d’AVIGNON que j’ai poursuivi mes études et préparé un Baccalauréat Science de la Vie et de la Terre. J’ai obtenu le Bac en 2013, avec mention très bien. Entre temps, mon projet professionnel avait évolué. J’avais envie de partir dans le domaine de la mécanique et avait le choix : soit de postuler pour une classe préparatoire, soit d’entrer à l’université pour préparer un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT). La première option ne m’emballait pas plus que cela, j’ai donc choisi de partir pour TOULOUSE, afin d’intégrer le département de Génie Mécanique et Productique Techniques Aérospatiales de l’Institut Universitaire de Technologie Paul Sabatier.

L’enseignement qui y était dispensé m’inspirait particulièrement et la partie pratique n’a fait que confirmer mon choix d’orientation. J’ai choisi d’effectuer la deuxième année du DUT, en alternance, dans le cadre d’un contrat d’apprentissage chez Microturbo, filiale du groupe Safran. Cette expérience a été particulièrement riche, car elle a constitué, pour moi, la première immersion dans la vie active et m’a fait découvrir le monde de l’entreprise et les activités qui pouvaient s’y dérouler.

A l’issue de cette formation, j’étais opérationnelle et j’occupais les fonctions de dessinatrice projeteuse. J’ai validé mon diplôme en 2015. Avec le recul je peux dire que nous sommes nombreux à estimer qu’on est beaucoup mieux préparé à entrer dans l’entreprise avec un DUT qu’à partir d’une «classe prépa».

Dans le prolongement de cette formation, j’ai décidé de suivre une école d’ingénieurs. C’est ainsi que j’ai intégré l’École des Arts et Métiers d’AIX-EN-PROVENCE afin de préparer un diplôme d’Ingénieur Arts et Métiers, spécialité mécanique (en partenariat avec l’Institut des Techniques de l’Ingénieur de l’Industrie Provence-Alpes-Côte d’Azur).

J’ai suivi, en trois ans, cette formation en apprentissage, avec comme employeur Airbus Helicopters. J’ai beaucoup appris et pu me rendre compte des changements dans la gestion des tâches et responsabilités qui m’étaient confiées.

Actuellement je travaille à MARIGNANE et je suis embauchée en contrat à durée indéterminée chez CTS Global Services.
Il s’agit d’un bureau d’études qui intervient auprès des grands donneurs d’ordres dans les domaines de l’énergie, l’aéronautique, l’automobile, l’informatique et les télécoms.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Je suis en quelque sorte la preuve vivante que la filière technologique constitue un véritable atout et qu’elle permet de se rendre compte de ce qu’on fait en entreprise.

Antonia DALMON

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite