Parcours de réussite : devenir maréchal-ferrant

19janvier 2021
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Franck (32 ans), qui nous explique son parcours dans les métiers du Cheval et de l’équitation.

L’école n’était pas «mon fort». J’aimais par contre les chevaux, titulaire d’un cinquième galop, délivré par la fédération française d’équitation, c’était pour moi, non seulement un plaisir de monter à cheval, mais aussi une véritable passion de pouvoir m’en occuper.

Après une classe de troisième d’insertion, j’ai voulu apprendre un métier : celui que mon père pratiquait, à savoir maréchal-ferrant.

J’ai donc préparé, par apprentissage, au sein de l’entreprise familiale, un CAP en trois ans, en alternance avec le Centre de Formation d’Apprenti du Comminges situé à GOURDAN-POLIGNAN. Originaire de MARTIGUES, dans les Bouches du Rhône, je me rendais, une semaine par mois au CFA.

Mon père me conduisait le dimanche de MARTIGUES, à la gare Saint- Charles de MARSEILLE, direction TOULOUSE puis MONTREJEAU. Le reste du parcours, je le faisais à pied.

Ces trois années de formation se sont parfaitement bien déroulées.

En 2004 j’ai participé au concours du Meilleur Apprenti de France. Il fallait forger une panoplie de 12 fers et une tenaille. A cette époque, je forgeais tous les soirs afin de me perfectionner. J’ai franchi avec succès les épreuves, départementales puis régionales, et remporté la finale nationale en décrochant la médaille d’or.

J’ai validé mon CAP en 2005.

Désirant développer mes connaissances en ferrage orthopédique et gestion d’entreprise, j’ai préparé en suivant un Brevet de Technicien des métiers : maréchal-ferrant. Cette formation, que j’ai effectuée au CFA du Comminges, a duré deux ans et s’est déroulée en apprentissage. L’examen était assez difficile et sur la trentaine de candidats, au départ, nous avons été seulement deux à obtenir le diplôme.

A l’issue de ma formation je suis parti travailler avec mon père, que j’ai accompagné jusqu’à sa retraite. Cela fait maintenant quatre ans que je travaille à mon compte. J’ai un camion atelier et me déplace chez les clients qui, pour la plupart d’entre eux, sont des particuliers.

Quand on fait de sa passion un métier, on est vraiment heureux.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Il n’y a pas de secret : pour réussir, il faut « bûcher », aussi bien à l’école que chez le patron.

Franck DESNAVAILLES

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite