Parcours de réussite : devenir socio-esthéticienne

31décembre 2020
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Amandine (29 ans), qui nous raconte son parcours dans les métiers de la Beauté et du Bien-être.

Après la classe de troisième, je me suis orientée vers une seconde générale au lycée Henri Matisse de CUGNAUX. Les résultats scolaires étant insuffisants pour une 1ere ES (Economique et Social), j’ai dû redoubler ma seconde pour y parvenir. Ce faisant après avoir comparé le programme dispensé en ES et celui de STMG, je me suis aperçue que la section STMG (Sciences et Technologie du Management et de la Gestion) correspondait davantage à mes centres d’intérêt.

A l’issue de ma première, j’ai souhaité suivre l’option ressources humaines et communication.

J’ai validé mon diplôme en 2008 et choisi de prolonger mon cursus en préparant un BTS Tourisme (Brevet de Technicien Supérieur). Très vite je me suis rendu compte que les débouchés ne correspondaient pas à mes aspirations. Après avoir eu l’occasion d’échanger avec une étudiante infirmière, j’ai découvert le métier de socio-esthéticienne.

Ce métier consiste à prodiguer des soins esthétiques à des populations souffrantes et fragilisées. Le rôle de la socio-esthéticienne est d’aider ces personnes à retrouver leur intégrité physique et psychologique, de les accompagner dans la réinsertion professionnelle, ou de les aider à garder leur dignité malgré l’âge, la maladie ou la situation sociale…

Pour accéder à la formation qui prépare à ce métier il fallait être titulaire d’un diplôme d’Etat en esthétique cosmétique, et avoir une expérience suffisante en esthétique pour pouvoir développer des compétences techniques et avoir envie d’exercer son métier «autrement». 

Munie de ces informations, j’ai voulu préparer un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) au CFA Jasmin de TOULOUSE. J’ai eu la chance de trouver un employeur qui était prêt à signer un contrat d’apprentissage à quelqu’un d’un peu mature, car j’avais déjà 19 ans, et qui avait des facilités de contact avec la clientèle. J’ai effectué cette formation en un an, que j’ai complétée par un BP (Brevet Professionnel) esthétique, cosmétique, parfumerie. J’ai décroché mon diplôme en 2011.

Préalablement, en 2010 j’avais participé aux 41ème Olympiades des métiers ce qui avait été pour moi particulièrement motivant. J’avais beaucoup travaillé et l’investissement personnel avait été très important. J’ai remporté la Médaille d’argent aux sélections régionales. Je garde en mémoire le souvenir d’une belle aventure professionnelle.

En 2012 j’ai postulé pour une admission auprès de l’association CODES (COurs D’ESthétique à option humanitaire et sociale) implantée, notamment, au sein du CHU de TOURS.

Pendant les neufs mois de formation, j’ai eu l’occasion de travailler dans plusieurs services : oncologie, psychiatrie, handicap, centre maternel, chirurgie réparatrice, gérontologie, gynécologie, soins palliatifs…

En janvier 2013, j’ai satisfait aux épreuves sanctionnant ma formation, accédant ainsi à la certification professionnelle convoitée et rejoint mon conjoint qui était resté sur Toulouse.

Les postes sur lesquels je pouvais postuler n’étant pas encore implantés en Midi-Pyrénées, j’ai choisi de fonder une association, «Les clés du bien-être» et de prospecter un certain nombre d’institutions pour faire connaître et développer l’activité.

Je travaille, par le biais de conventions, avec des structures telles que l’EPIDE, les IME, les ESAT…

Maman d’une petite fille, je peux facilement organiser mon travail et m’épanouir pleinement dans mon métier. Prochainement je vais piloter un module de formation à l’École de Tours.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Si vous avez un objectif, croyez en celui-ci, ne lâchez rien et donnez-vous tous les moyens pour le réussir. Se lever en étant motivée et épanouie de faire ce que l’on aime est la plus belle réussite à mes yeux.

Amandine RAMOS

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite