Parcours de réussite : devenir sommelier

20décembre 2020
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Nathanaël (29 ans), qui nous explique son parcours dans les métiers du Vin et de la Vigne.

Après une troisième un peu hésitante qui m’a amené à changer d’établissement, je suis rentré en seconde au lycée Saint Jean de LECTOURE pour préparer un Baccalauréat littéraire. J’ai obtenu celui-ci avec mention bien en 2008.

Amoureux de philosophie, j’ai souhaité poursuivre mes études et préparer une licence dans ce même domaine. Après une période de doute, et, devant le peu de débouchés qu’offrait cette filière, l’idée de faire une carrière universitaire s’est rapidement éloignée. J’ai donc décidé de changer d’orientation.

C’est un autre amour qui, contre toute attente, s’est révélé à moi lors d’un déjeuner familial, et a influencé de façon significative mon avenir professionnel. Cette rencontre fut décisive. J’avais, pour la circonstance, offert à mon père une bouteille d’un grand cru de bourgogne. La dégustation fut l’objet d’une belle découverte, le début d’une jolie déclaration, le départ d’une quête qui allait animer mon quotidien, donner naissance à l’éclosion d’une passion et nourrir petit à petit un projet, mon projet professionnel.

Ainsi, pour avancer dans la construction de celui-ci, j’ai voulu préparer un Brevet de Technicien Supérieur : Management en hôtellerie et restauration.

Pour intégrer cette formation, j’ai dû, préalablement et pendant un an, suivre au lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme d’Occitanie de TOULOUSE, les cours dans une classe de mise à niveau en hôtellerie restauration. C’est ainsi que j’ai fait mes premiers pas dans le secteur de la restauration en accomplissant un stage de seize semaines en entreprise, chez les frères COUSSEAU, au Relais de la Poste à MAGESCQ, dans les Landes.

J’ai découvert, à cette occasion, un monde que je ne connaissais pas, si ce n’est à travers les souvenirs «prestigieux»
qu’évoquaient, pour moi, les serveurs très ″class″, garants de l’image de marque du restaurant.

A l’issue de cette année de formation, j’ai préparé mon BTS dans le même établissement. Pendant la première année de ce cursus, j’ai effectué un stage passionnant à LAGUIOLE, chez Michel Bras : (trois étoiles au Guide Michelin). J’ai obtenu mon BTS en 2011.

Mon objectif étant de parfaire mes connaissances et compléter mon expérience professionnelle, j’ai souhaité suivre, en un an, une mention sommellerie, toujours au lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme d’Occitanie de TOULOUSE, dans la classe de Robert Desbureaux, formateur et responsable relation entreprise.

Cette année-là fut «géniale» ! J’avais peur de ne pas tout comprendre, aussi pour pallier cela, j’avais anticipé en essayant de me renseigner ; j’avais, ainsi, visité beaucoup de caves et rencontré de nombreux vignerons.

C’est en 2012 que j’ai validé avec succès ma formation.

Mes connaissances étant incomplètes, j’ai choisi de prolonger mon cursus et de préparer, en alternance, un Brevet Professionnel sommelier.

La première année, j’étais en apprentissage chez Franck Putelat à CARCASSONNE (deux étoiles au Guide Michelin). C’est là que j’ai appris l’essentiel de mon métier de sommelier.

La deuxième année, j’ai voulu me rapprocher de Toulouse où je suivais, en parallèle, la formation au lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme d’Occitanie. C’est à PUJAUDRAN, au Puits Saint Jacques (deux étoiles au Guide Michelin) que j’ai accompli cette dernière année et enrichi mes connaissances.

Après le BP, que j’ai obtenu en 2014, j’ai eu l’opportunité de remplacer le chef sommelier du Puits Saint Jacques qui devait partir. J’y suis toujours actuellement et exerce mon métier avec beaucoup de passion et de plaisir.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Si on a la chance d’avoir une passion, on n’a pas l’impression de travailler et s’il arrive au début de douter, il ne faut pas se décourager car on a tous une place qui nous attend et dans laquelle on peut s’épanouir.

Nathanaël PIETRE-BOSSENNEC

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite