Parcours de réussite : devenir tapissière d’ameublement

17décembre 2020
by mareussitepro

L’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées a recueilli les témoignages de jeunes pour lesquels la voie professionnelle aura été celle de la réussite et de l’épanouissement. Regroupés par familles de métiers sur le site 55projets.fr, ces témoignages apportent un éclairage original sur la construction d’un parcours de réussite.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir le témoignage de Clémentine (26 ans), qui nous raconte son parcours dans les métiers d’Art et de l’Artisanat.

Au collège, j’avais des résultats assez moyens et n’était pas passionnée par les études. Arrivée en classe de troisième, j’ai eu l’occasion et la chance de faire un stage de découverte que j’ai effectué chez un tapissier décorateur. Ce stage a été, pour moi, très bénéfique. Il a provoqué un coup de foudre pour ce métier et a constitué le déclic révélateur.

J’ai donc préparé un CAP tapissier d’ameublement au lycée des Métiers d’Art du bois et de l’ameublement de REVEL. Au cours de cette formation, j’ai fait deux stages de six semaines dans deux entreprises différentes afin de diversifier les expériences et enrichir mes connaissances. Mon tuteur de stage en première année était Monsieur Geromin, tapissier décorateur à BRENS, et en deuxième année, Monsieur Ruguet, tapissier décorateur à RABASTENS.

J’ai obtenu mon Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) en 2010. Lauréate du Concours MAF « Un des Meilleurs Apprentis de France », j’ai obtenu la médaille d’or pour le département du Tarn et la médaille d’argent au niveau régional. L’épreuve consistait à rénover un fauteuil «EMPIRE». Ce challenge était très intéressant et enrichissant.

Continuer dans cette voie, afin de compléter ma formation, était, pour moi, une évidence. J’ai donc préparé un Bac Professionnel tapissier d’ameublement.

Au cours de ces deux ans, j’ai effectué deux périodes de formation en entreprise. Si la première ne s’est pas avérée très positive, la seconde, en revanche, m’a beaucoup apporté. Ayant obtenu la confiance du chef d’entreprise, celui-ci m’a accordé l’autonomie nécessaire pour me permettre de me révéler dans mon travail, ce qui a été très agréable.

J’ai validé mon diplôme en juin 2012. Après un petit «job» saisonnier, je suis partie, en janvier 2013, travailler un an à CHARTRES chez un tapissier décorateur. Ce fut une expérience très enrichissante, une très belle rencontre. J’ai appris à travailler vite pour des clients qui avaient des exigences. Début 2014, je suis «descendue» à GAILLAC et j’ai racheté un magasin «l’Atelier du Pastel». La première année a été une année de doute, car l’affaire n’était pas aussi prometteuse que le vendeur me l’avait laissé entendre.

Les traites à payer, les charges, l’électricité, l’eau… Je n’arrivais pas à dégager un salaire. Il a fallu «tenir le coup», ne pas «baisser les bras», développer la clientèle et franchir ce cap difficile.

Depuis un an et demi j’ai réussi à «redresser la barre». J’ai actuellement plus de trois mois de travail assuré.

Mon message à celui ou celle qui cherche sa voie :

Si on a un rêve, il faut aller au bout de celui-ci ; il ne faut pas abandonner, il faut travailler, persévérer car la réussite est à ce prix et procure une grande fierté.

Clémentine FORT

Ce témoignage est issu du Florilège des Réussites de l’Enseignement Technique 2019, réalisé par l’AFDET Occitanie Midi-Pyrénées.

Retrouvez d’autres parcours d’orientation réussis de jeunes issus de l’enseignement technique sur le site 55projets.fr.

Parcours de réussite